Connect with us

News

Penny Hardaway voit très grand pour son retour à la maison : redorer le blason de Memphis oui, mais aussi celui de la ville !

Source photo : Twitter
Un des joueurs les plus classes de toute l’histoire de la NBA est prêt à entamer sa nouvelle vie. Après avoir fait les beaux jours en tant que coach au lycée à Memphis, c’est parti pour la NCAA !

Des attentes élevées pour tout entraîneur d’université. Pour le 1er taff de coach en NCAA, la combinaison pourrait facilement être trop. Pas pour monsieur Penny qui est à la fois excité et sous pression :

 » J’ai la pression  », a déclaré le nouvel entraîneur de Memphis.  » Je veux dire que je sens que je suis né pour faire ce que je fais en ce moment. J’ai l’impression d’avoir un bon staff, j’aime vraiment mon équipe, et je pense que nous pouvons faire tout ce que nous pensons vraiment que nous pouvons faire.  Je sais que c’est là, mais je suis prêt à relever le défi. »

Home sweet home comme on dit puisque Penny va donc entraîner dans sa ville natale. Personne ne peut comprendre ce que vit Penny Hardaway. Bien sûr, c’est cool mais en même temps, la pression est multipliée. Les fans veulent retrouver leur gloire passée. Tout comme l’ancien numéro 1 d’Orlando finalement, qui aura 47 ans en juillet :

 » C’était tout mon état d’esprit », a déclaré Hardaway. Je n’allais pas fuir la concurrence. Je n’allais pas hésiter à dire ce que je ressentais vraiment et ce que je voulais dire. Et je veux ramener cette équipe là où elle était. Arriver au Final Four, se rendre aux matchs de championnat. »

Ce que le charismatique Hardaway a fait en moins de trois mois sur le terrain a suscité plus d’optimisme que jamais, et ça porte déjà ses fruits. Il faut dire qu’il avait du taff pour que la fac redevienne populaire. La fréquentation a chuté à 4 583 (personnes) par match la saison dernière, le pire depuis près de 50 ans. En chutant si bas, l’université a manqué le partage des revenus en jouant leur match au FedExForum. Au cours de l’année fiscale 2017, les dons au département des sports ont chuté de plus de 1 million de dollars, Memphis étant à l’origine de près de 10 millions de dollars après avoir viré Tubby Smith.

Maintenant, Memphis s’attend à des ventes de billets de saison et à des dons d’environ 4,5 millions de dollars pour l’exercice 2019, le basketball NCAA étant le grand gagnant. Hardaway a aussi donné un coup de main à l’université en acceptant un contrat de 3 ans pour un montant de 1,3 million de dollars cette saison, soit beaucoup moins que les 3,25 millions de dollars que Smith devait verser.

Hardaway a convaincu Mike Miller, avec ses deux titres NBA, de se joindre à lui et a aussi embauché Tony Madlock. Sam Mitchell, un ancien entraîneur (COY en 2007) et joueur, est également dans le staff de Penny. Memphis vient en plus d’ouvrir un nouveau bâtiment pour le basket en décembre dernier, et Hardaway veut en plus faire évoluer les installations, à un niveau NBA :

 » Ce message haut et fort à ces enfants et que nous essayons de ramener notre programme à son état d’origine et que nous voulions qu’ils en fassent une grande partie et s’ils voulaient aller plus loin, que nous puissions aider. Ils vont plus loin pour comprendre ce qu’il faut pour se rendre à la NBA »

Les Tigers n’ont pas atteint le tournoi de la NCAA depuis 2014 et ont joué pour la dernière fois dans le Sweet 16 en 2009 – juste avant que Calipari ne lâche Memphis pour le Kentucky. 

 » Je suis prêt, j’ai très hâte  », a déclaré Hardaway.  » J’ai pris ce travail en sachant que j’étais prêt pour cela, et je suis le tout à fait en ce moment.  »

Penny Hardaway déclare son amour une fois de plus pour Memphis. Le désormais entraîneur des Tigers veut vraiment aider la ville et son amour est aussi mignon qu’une chanson d’Ariana Grande.

Master en séquence émotion, culture vintage et positives vibes.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







More in News